top of page
  • Florence Lachapelle

Je pense à ce qui brûle

Dernière mise à jour : 2 déc. 2022


militer comme être animée d’une passion comme

croquer le fruit comme

lui parcourir le cou comme

lui mettre les cheveux en bataille comme

s’enfuir de la 22

j’ai été en amour des centaines de fois

tenu la main à plusieurs garçons au comptoir du frite alors

ou dans le carré saint louis

mais j’ai compris le ensemble vraiment pour de vrai

sur les divans de l’agecvm

taper les casseroles à 11 ans et savoir

que je ne tomberai jamais en amour plus fort que ça

il y a un lien entre la façon que je pleure en écoutant

carré rouge sur fond noir

et l’énergie avec laquelle on se saute dans les bras

et ces mots que l’avenue mont-royal crie sans cesse

et les détonations de la foule

il y a un lien entre la raison pour laquelle tu te pointes à ton AG

et les tags

dans le fond d’hochelag

« t’es belle comme une émeute »

y’a un lien entre notre first kiss

le désir, l’amour, le politique, les révolutions

tout ce qui brûle

tout ce qui échappe aux élections, aux institutions

aux pieds de bureaucrates qui piétinent les flammes

au dédain

ce qui glace

il y a un lien entre tout ça

et nos paroles dans la cuisine

autour d’un thé refroidi

la gronde de la foule

et la façon que j’ai laissé mon ex pour militer

ou alternativement, que j’ai commencé à militer pour laisser mon ex

j’ai trompé mon ex avec le mouvement

on finit toujours par choisir ce qui brûle le plus fort

Comentarios


bottom of page