top of page
  • Rémi Grenier

Qu’est-ce que le ratio de dépendance démographique? Pourquoi faut-il s’en inquiéter?

Dernière mise à jour : 30 avr. 2023


Tout d’abord, le ratio de dépendance démographique est ce qui nous permet de déterminer qu’elle est la « pression » de dépendance économique exercée sur la population active économiquement par les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées. Une augmentation de ce ratio indique donc que les travailleurs et travailleuses ont beaucoup moins d’opportunités de contribuer à l’économie.


D’autres conséquences sont aussi à prévoir tel qu’un ralentissement de l’économie, une augmentation des demandes de soins, ce qui peut inclure une fragilisation du système de santé. Finalement, les programmes de retraite peuvent aussi être beaucoup plus difficiles à être financés faute d’individu pour cotiser par rapport aux nombres de demandes à des services ou certains programment.


Ratios de dépendance démographique avec et sans immigration

Sylvie Rheault et Jean Poirier (dir.), Le vieillissement démographique de nombreux enjeux à déchiffrer, Institut de la statistique du Québec, 2012, p. 27.

En bref, une augmentation de ce ratio signifie plus de risque pour les personnes les plus dépendantes économiquement ou pour les demandeurs d’un service essentiel offert par l’État.


Bien entendu, plusieurs solutions pour réduire ce ratio de dépendance démographique existent. Notamment encourager des politiques pro-immigration ou investir davantage dans les programmes de santé et sociaux.


Toutefois, pourquoi faut-il s’en soucier ?


Et bien, comme nous pouvons le voir avec le graphique, le départ à la retraite des baby-boomers (entre 2010 et 2040) a drastiquement contribué à l’augmentation du ratio de dépendance démographique.


Rapports de dépendance démographique global, jeunes et personnes âgées, observés et projetés, Canada, 1971 à 2056

Source : Statistique Canada, « Rapport de dépendance », Gens en santé, milieux sains, Statistique Canada, 2010, p. 12‑14, en ligne, <https://bit.ly/40BMQvq>.

Malheureusement, cette situation est ironique puisque la masse démographique que représente le baby-boom a permis pendant plusieurs années une stabilité dans le financement des retraites des autres générations, des services sociaux et un essor économique. En bref, les baby-boomers ont permis un ratio de dépendance démographique bas pendant des décennies. Aujourd’hui, la crise de la main-d’œuvre et la fragilisation du système de santé causée par le départ à la retraite des baby-boomers imposent une recherche de solutions politiques.


Nous constatons notamment que certains gouvernements tentent de faire reculer l’âge de départ à la retraite pour que les individus puissent contribuer plus longtemps. Cette solution pose toutefois beaucoup de questions éthiques. Est-ce qu’on peut imposer aux travailleurs et travailleuses de rester plus longtemps malgré leurs contributions ?


La possibilité d’augmenter la contribution de la population active pour rebalancer l’instabilité causée par la retraite des baby-boomers est aussi une solution. Toutefois, elle n’est que temporaire, car le ratio va immanquablement diminuer lorsque les baby-boomers seront décédés.


Cela implique donc que certaines générations vont devoir payer plus comparer aux autres générations.

Ce qui pose également des questions morales et d’égalité. C’est pourquoi nous devons nous inquiéter de ce fameux ratio pour trouver une solution viable, sociale et éthique.




Source:

Raj K. Chawla, « Rapports de dépendance : Une comparaison entre divers pays », L’emploi et le revenu en perspective, vol. 2, no 2, t 1990, en ligne, <https://bit.ly/3AwRgZT>, p. 54‑61.

Nicolas-James Clavet et al., Les enjeux des changements démographiques au Québec, 2004-2030 : une analyse de microsimulation, Montréal, CIRANO, 2012, 76 p.

Sylvie Rheault et Jean Poirier (dir.), Le vieillissement démographique de nombreux enjeux à déchiffrer, Québec, Institut de la statistique du Québec, 2012, p. 15‑31.

Nicolas Ferrari et Falilou Fall, « Perspectives d’évolution des dépenses de retraite et rôle d’un fonds de réserve », Économie & prévision, vol. 187, no 1, Persée - Portail des revues scientifiques en SHS, 2009, en ligne, <doi: 10.3406/ecop.2009.7884>, p. 163‑170.

Clara Williams, « La génération sandwich », L’emploi et le revenu en perspective, vol. 5, no 9, t 2005, p. 18‑24.


Комментарии


bottom of page